Coherent Identifier About this item: 20.500.12592/7x8jqr

UN EUROSCEPTICISME À LA FRANÇAISE - ENTRE DÉFIANCE ET AMBIVALENCE LE NÉCESSAIRE

23 November 2021

Summary

Cette représentation 5 ▪ 48 française de la pratique politique a des conséquences sur l’appréhension de la réalité et de la complexité de la vie politique à l’échelle de l’Union : difficultés à intégrer la pra- tique du compromis, à reconnaître la légitimité de la défense des intérêts particuliers, à s’adapter au système de coalitions majoritaires à géométrie variable. [...] À la fois moteur et frein de la construction européenne, la France est à la fois à l’ori- gine de ses plus grandes avancées (la CECA sous l’impulsion de Jean Monnet et de Robert Schuman ; la création du Conseil européen et la décision d’élire le Parlement européen au suffrage universel sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing ; l’Acte unique européen sous l’impulsion de Jacques Delors) et en. [...] Depuis, et après 10 ans de crises, l’eurodéfiance des Français distingue notre pays de ses principaux partenaires européens, quand ce n’est pas de la quasi-totalité des Etats Membres, et ce en dépit de la volonté des autorités françaises, au plus haut niveau de l’Etat, de porter une vision stratégique ambitieuse de l’avenir de l’UE. [...] Mais alors que la moyenne de l’UE a retrouvé le niveau de confiance de 2004, la confiance vis-à-vis de l’UE en France reste 14 points en deçà de ce qu’elle était au moment de l’élargissement et du passage de 15 à 25 Etats membres ! Aujourd’hui 50% des Français interrogés ne font pas confiance à l’UE et 36% lui font confiance alors que les moyennes européennes sont de 49% et de 42% (graphiques 1 et. [...] Après plus de 10 ans de crises, la confiance des Français vis-à-vis de la construc- tion européenne est une des plus Thierry Chopin faibles en Europe et ce en dépit de Professeur à l’Université catholique de Lille (ESPOL) la volonté des autorités françaises, au plus haut niveau de l’État, de Conseiller spécial à l’Institut Jacques Delors porter une vision stratégique ambi- tieuse de l’avenir de l’.

Pages
48